Quelques recommandations efficaces pour résoudre les conflits fonciers

Les conflits de terrain sont très fréquents et ils interviennent dans toutes sortes de domaines. Ces différents types de conflits s’établissent souvent au sein d’une famille ou entre les membres internes ou externes d’une communauté. Comment se préparer et résoudre les conflits fonciers ? L’article que voici vous présente quelques conseils pratiques pour y parvenir.

Comment se préparer pour affronter les conflits fonciers ?

Le terme litige foncier représente l’ensemble des caractères d’une contestation humaine de ressources propres à la terre. Pour plus d’informations complémentaires, consultez le site http://annecynotaire.com/. Quelle que soit la nature d’un conflit, régler la situation revient à établir à l’avance des plans de gestion. Il est aussi important d’en maîtriser les causes.

En effet, il faut connaître des pistes ou des éléments ayant entrainé les litiges. De plus, il serait idéal de ne pas attendre que les conflits surgissent avant de chercher à établir des solutions correspondantes. Avant toute chose, les communautés peuvent réfléchir à établir des signaux annonçant une telle situation. Ainsi, ils auront de l’avance sur les stratégies à émettre.

Il est primordial de rester dans l’état d’esprit qui stipule que chaque situation appelle une solution appropriée. Les communautés peuvent aussi faire des sensibilisations ou identifier le genre d’événements capable de provoquer de sérieux conflits. Ceci serait bénéfique au cas où il serait nécessaire de faire recours à une aide imminente ou une assistante immédiate.

Les communautés peuvent également savoir qui contacter selon le type de conflits. Retenons qu’il n’existe pas une méthode pratique et spécifique pour régler tous les types de litiges fonciers. Cependant, chaque solution à appliquer doit être en rapport avec chaque type de conflits et tenir compte de certaines règles.

Causes et conséquences des conflits fonciers

Les conflits fonciers surviennent principalement à cause de l’absence de sécurité du système foncier. Plusieurs autres sources peuvent amener les litiges fonciers, nous avons :

  • Accès libre à des ressources stratégiques ;
  • Reconnaissance ou défense de droit ;
  • Appropriation ou accaparement des terres cultivables ;
  • Insuffisance d’un cadre légal effectif et formel;
  • Problème de moyens de subsistance.

Les conflits fonciers au début sont créés sous forme de petites tensions entre des communautés, puis se développent progressivement.

Les conflits fonciers ne sont jamais sans impacts majeurs et l’on ne peut prévoir l’ampleur ou conséquence qui peuvent en découler. Parfois, les conflits fonciers résultent de la diminution des terres et du dysfonctionnement de la gérance foncière. Ces derniers peuvent devenir  violents et créer un changement de lieu à une partie de la population.

Les conflits fonciers peuvent constituer un danger pour la sécurité sociale. L’ampleur de la violence susciterait l’attention de plusieurs observateurs sur les rapports complexes entre violence politique et foncière. De plus, l’accès aux ressources naturelles et le contrôle de la terre déclencheraient des formes de concurrence ou de tensions.

Les conflits peuvent engendrer plusieurs types de violences ou d’acteurs extrêmement variés, particulièrement urbains. Ils peuvent, des fois, faciliter, provoquer ou faire réapparaître de graves violences. À la touche finale, les conflits fonciers peuvent avoir des répercussions importantes sur le fonctionnement de gouvernement des espaces ruraux.

Somme toute, pour régler les litiges fonciers, il faut organiser à l’avance des mouvements communautaires avant tout conflit éventuel. Néanmoins, en face des conflits, il faut d’abord connaître l’origine du mal avant d’établir toutes formes d’approches, de solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *