Que faut-il faire pour assurer sa défense en cas de violences conjugales ?

Au sein de la société actuelle, beaucoup de personnes ainsi que leurs familles souffrent énormément des conséquences des violences conjugales. Certaines victimes ne savent même pas généralement à qui se confier ni les actions à mener pour se protéger des actes de violence. Encore faudrait-il qu’elles soient véritablement conscientes qu’elles subissent des violences au sein de leur foyer. L’article que voici a pour principal but d’armer les victimes de cette forme de violence afin qu’elles puissent convenablement se défendre.

Rassembler les éléments qui prouvent l’évidence des faits

Lorsque vous faites l’objet d’actes de violence de la part de votre conjoint, le premier réflexe pour vous protéger est le rassemblement de toutes les preuves que vous pouvez. Ce sont ces éléments de preuve qui pourront vous permettre de bénéficier de certaines mesures de protection. Grâce à ces preuves, vous pourrez également faire condamner l’auteur des actes de violence conjugale. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, vous pourrez faire recours à un notaire en vous rendant sur notaire-nice.fr/. Comme preuve, il est possible de se servir d’un dépôt de plainte ou d’une main courante au commissariat. Lorsqu’il s’agit de violences sexuelles ou de violences physiques, le certificat médical est un élément de preuve indispensable pour votre protection. Pour prouver les violences psychologiques quant à elles, il faudra faire recours à des messages ou à des témoins mettant en évidence la violence.

Prendre ses distances avec le conjoint violent

Peu importe la forme de violence conjugale dont vous êtes victime, il est fortement conseillé pour votre propre sécurité de prendre vos distances avec le partenaire brutal. Ceci est recommandé même si a priori votre vie n’est pas en danger. Sans cet éloignement, il vous serait difficile de vous reconstruire et de mener les démarches nécessaires pour la défense de vos intérêts et celui de vos enfants si vous en avez. L’idéal ici, c’est d’obtenir une ordonnance de protection en saisissant le juge aux affaires familiales. C’est en réalité ce qui vous donnera la possibilité de quitter en toute légalité votre conjoint sans être accusé d’abandon de domicile conjugal. À défaut de partir vous-même avec vos enfants, il est possible d’obtenir une expulsion provisoire du conjoint auteur des violences.

Dans la mesure où la gravité de la situation menace votre vie et celle des enfants, vous devez absolument quitter le domicile conjugal en précisant les raisons de votre départ. Il est même possible que vous obteniez une injonction d’éloignement à l’encontre du conjoint violent si le juge considère que vous êtes exposé.

S’entourer de personnes qui peuvent aider

Beaucoup de familles sont détruites par les violences subies dans le cadre du foyer. En général, la victime fait face à un sentiment de culpabilité, de peur, de honte et même de manque de confiance en soi. Pour traverser cette épreuve, il est donc nécessaire pour la victime de rester parmi des personnes disposées à lui apporter tout le soutien nécessaire. En ce qui concerne les démarches et la défense de ses droits, la victime peut demander l’accompagnement d’un avocat. Des associations peuvent aussi apporter un soutien tant matériel que psychologique pour la protection des personnes victimes de violences conjugales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *