La typologie des maisons carcérales

Il existe un grand nombre de maisons carcérales. L’énumération de ces derniers reviendrait à établir une liste bien détaillée, malgré la pluralité de ces maisons. Quelle est la typologie des maisons carcérales ? L’article ci portera la charge de renseigner sur les différents types maisons carcérales.

Établissement d’arrêt

Lorsqu’on parle des établissements carcéraux, on s’intéresse en premier lieu à l’établissement d’arrêt. Visitez ce site http://avocat-bervard.fr/ pour plus d’informations. Ledit établissement d’arrêt est spécialement pour les gens prévenus en détention provisoire. Aussi, il reçoit également les gens ayant fait objet d’une condamnation dont la peine serait inférieure à 2 années. À ces derniers s’ajoutent les prisonniers qui sont dans une situation d’affectation. La création des maisons d’arrêt remonte aux années 1791, et ce, par l’assemblée constituante. Aujourd’hui, nous comptons essentiellement 86 établissements d’arrêt. Certains sont très bien connus, c’est le cas de Seysses à Toulouse et de Lyon-Corbas à Lyon.

Centres pénitentiaires

Il existe des maisons carcérales qui sont particulièrement mixtes, car elles présentent des prisons à plusieurs quartiers. Ces derniers peuvent être à la fois un établissement d’arrêt, un établissement central, mais aussi un centre de détention. Ils sont aussi nombreux, mais œuvrent comme les autres centres ou maisons. Les maisons pénitentiaires les plus connues sont Meaux, Liancourt et Perpignan. Ces trois ne sont que quelques exemples, car la liste donne lecture à 50 maisons pénitentiaires. Bien qu’elles soient mixtes, les activités de ces centres n’interfèrent ni dérangent aucunement l’organisation des activités des autres.

Établissement central

L’établissement central a été également construit dans un but précis. Celui-ci est de recueillir les détenus ayant une longue peine. Ainsi, ils devront accomplir la peine dans cet établissement. On distingue essentiellement six établissements centraux. Comme exemple, on note Poissy, Arles et Clairvaux. Ils sont très connus. Il est important de savoir que les détenus présentant des risques d’ordre particulier se trouvent également dans les établissements centraux. Ceci en raison du point autour duquel tournent ces fameux établissements. Le point en question est la sécurité. Dès lors, qu’on parle de fonctionnement ou d’organisation d’un établissement central, il faudrait que ça tourne autour de la sécurité.

Établissement de détention

En termes de maisons carcérales, il ne faudrait pas oublier les établissements de détention. En effet, ceux-ci ont en leur sein des détenus condamnés à une peine non inférieure à 2 années. Notons que ces détenus peuvent être réinsérés dans la vie sociale. C’est un point très essentiel, et qui fait même la particularité de ce type de centre. Réau, Uzerche et chateaudun sont des exemples de centre de détention. Mais, ils sont nombreux et précisément au nombre de 27. Les détenus de ces établissements n’ont droit à aucune faveur. Bien au contraire, ils sont traités de la même manière, car étant tous dans les mêmes situations.

Établissements de semi-liberté et ceux pour peine aménagée

La liste des maisons carcérales donne possibilité à la lecture de quelques informations sur les établissements de semi-liberté et ceux pour peines aménagées. Dans ces maisons, soit les détenus sont en semi-liberté, soit ils ont un bénéfice qui leur permet d’être placé à l’extérieur. Ce placement est une mesure facilitant l’exécution de la peine hors de la prison. Grâce à cette mesure, le condamné peut suivre un stage, se faire former, travailler ou assurer ses obligations et charges familiales. Toutefois, après avoir fini ses activités, et ce chaque jour, le condamné devra se rendre dans les compartiments d’une association dont le rôle est de l’encadrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *